Aller au menu Aller au contenu
Sportez-vous bien !

Savoir agir
dans un monde complexe

Sportez-vous bien !

> Sport > Sport de haut niveau

Cléa : aller au bout de son rêve grâce à la Fondation Partenariale Grenoble INP

Publié le 19 mai 2016
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Distinction / prix

Cléa Martinez est en 2ème année à Grenoble INP – Ensimag. Elle participe à ses premiers championnats de France de ski en circuit jeune dès l’âge de 8 ans ; elle est aujourd’hui en tête du classement de la coupe du monde en ski de vitesse. Rencontre avec cette jeune Sportive de Haut Niveau très dynamique, soutenue par la Fondation Partenariale Grenoble INP.

vars_1459513673378-jpg.jpg

vars_1459513673378-jpg.jpg

Bonjour, peux-tu nous parler de ton parcours ?
Après une classe préparatoire Maths Physique à Toulouse, j’ai intégré l’Ensimag qui était mon premier choix. Le fait que l’école soit située à Grenoble a, bien sûr, été une valeur ajoutée pour moi. Cela m’a permis de reprendre les entrainements que j’avais mis entre parenthèses durant mes 2 années de classe préparatoire. En résumé,  j’ai vraiment une grande chance que l’Ensimag regroupe  tous les avantages au niveau à la fois de la scolarité et de la pratique sportive : cursus de Sportif de Haut Niveau (SHN) et proximité des montagnes, pour moi qui suis passionnée de mathématiques ! Si j’avais dû choisir, j’aurais certainement privilégié les études aux compétitions de ski et n’aurais donc pas eu l’opportunité de faire une si belle saison cette année !

Arrives-tu facilement à concilier ces 2 activités qui demandent un investissement total de ta part ?
En 1ère année, avec beaucoup d’organisation, cela s’est très bien passé, même si j’avais quand même des journées bien remplies ! Cette année ce fut un peu plus compliqué, car nous avions un gros projet au mois de janvier. Il m’a été parfois difficile de m’absenter pour les entrainements. Je me suis également beaucoup absentée  au mois d’avril pour participer aux épreuves coupe du monde, dont les manches de finale en Suède. Je rentre à peine et les partiels vont commencer !

Peux-tu nous parler du statut SHN ? Quels avantages en tires-tu ?
Même si j’ai le droit à un aménagement de scolarité, j’ai fait le choix de rester sur un cursus d’ingénieur en 3 ans. Cela demande beaucoup d’investissement et d’organisation. Les enseignants connaissent mon statut et sont donc compréhensifs en me donnant, par exemple, des délais pour les projets, des dispenses pour participer à des compétitions, etc. Ce statut m’apporte également 6 crédits ECTS par an, ce qui me permet de libérer un peu de temps en ne participant pas, par exemple, au cours de sports obligatoires.

Tu viens de terminer ta saison de ski sur un beau palmarès, peux-tu nous en dire plus ?

Ma saison de ski s’est achevée le 10 avril en Suède (étape de coupe du monde). J’avais fini l‘étape de Vars en tête du classement provisoire (la saison est jalonnée par des étapes de coupe du monde avec un classement mais les championnats du monde auront lieu l’année prochaine) et avec un record de vitesse à 196,185 km/h qui m’a placée 2ème junior la plus rapide de l'histoire dans la catégorie SDH (Speed downhill). J’ai conforté ma position de leader lors des épreuves en Suède et suis donc, pour l’instant, en tête du classement de la coupe du monde junior. J’ai réussi un beau palmarès cette année, alors que je n’ai repris les entrainements que l’année dernière, c’est encourageant !

Tu bénéficie du soutien de la Fondation Partenariale Grenoble INP, peux-tu nous en dire plus ?
C’est grâce à eux que j’ai pu aller au bout de ma saison ! Après les épreuves de Vars, malgré ma position de leader du classement j’étais contrainte d’arrêter ma saison pour des raisons financières. La Fondation Grenoble INP a donc joué un rôle primordial dans ma réussite cette année : ce sont eux qui ont financé mon déplacement en Suède. C’est donc grâce à ce soutien que je finis en tête du classement général de la coupe du monde. Ils m’ont donné les moyens d’aller jusqu’au bout, c’est une vraie chance ! Au-delà de l’aspect financier, me savoir soutenue par la Fondation Grenoble INP m’a donné confiance en mon potentiel ; je tiens à les en remercier de tout cœur.

Forte de cette réussite et de cette expérience, as-tu un message à faire passer aux élèves ou futurs élèves ?
Je dirais aux sportifs que Grenoble est un lieu excellent pour la pratique du sport. Au-delà du cadre qui me permet de pratiquer le ski, c’est une ville très dynamique et sportive, avec de nombreuses infrastructures, universitaires ou non. Le statut SHN est une opportunité pour faciliter l’organisation de nos études d’ingénieur avec la pratique intense d’un sport. Grenoble INP offre une bonne opportunité pour cumuler sport et études d’ingénieur !

Bravo et bonne chance pour la suite !



A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Marie Glorion

mise à jour le 17 septembre 2016

Université Grenoble Alpes